Accueil / Actualité / ZAC fait confiance à Kickstarter

ZAC fait confiance à Kickstarter

ZAC est un majordome d’un genre nouveau. Il est numérique ! Sa fonction est de gérer intégralement une maison. ZAC est une box domestique à prétention universelle. Elle est plug-and-play et interagit avec tous les objets connectés, quels que soient leurs environnements… L’exploitation est simple : ZAC obéit aux commandements oraux. Animé par un hologramme, le boîtier détecte instantanément un objet connecté : thermostat et chauffage, luminaires et éclairages, stores et volets, alarme ou station météo, cafetière ou télévision… ZAC reconnaît et gère la majorité des protocoles internationaux du marché. Le boitier se contrôle aussi à distance, via un smartphone. Il peut même simuler la présence des habitants, lors d’une absence prolongée (type congés ou déplacement). Il permet par ailleurs de programmer un rendez-vous, de diffuser de la musique ou livrer une information quelconque.

Par ailleurs, ZAC est un auxiliaire pour économiser de l’énergie. Il est capable de relever la consommation de chaque équipement raccordé, d’analyser les comportements et habitudes des usagers et même d’estimer la prochaine facture. ZAC est fabriquée en France. Elle s’installe simplement sans travaux spécifiques. Après plusieurs partenariats avec des marques telles que Hue by Philips, Withing, myFox ouDanfoss, Vivoka la startup conceptrice de ZAC lance une campagne de levée de fonds sur la plateforme Kickstarter. La startup cherche à lever 50 000 euros pour démarrer les procédures d’industrialisation au premier trimestre 2017.  Les dons démarrent à 1 euro.  Vivoka offre un teeshirt pour les dons de 20 euros, une réduction de 43% sur son boitier ZAC à 200 euros, 29% pour 250 euros et même de devenir revendeur du ZAC à partir de 5 000 euros avec un stock de dix boitiers et une panoplie d’objets connectés. Le prix de vente public du ZAC s’élève à 349 euros.

za-1

za-3

A voir

Autonomy_350

Les transports modernes reviennent bientôt

Le succès de la première édition incite les organisateurs à remettre le couvert.